Saturday, October 08, 2005

Mise à jour de LAME MP3

La nouvelle n'est déjà plus toute fraîche, et le peu de temps dont je dispose depuis l'achèvement de mes congés m'a éloigné de la mise à jour de ce blog.
La version 3.97 de LAME passe finalement du statut de version alpha à celui de version beta. Après 12 versions alpha dont la sortie s'est échelonnée sur près de 18 mois, et les nombreuses améliorations constatées tant sur le plan de la qualité que de la vitesse ou encore sur celui des fonctionnalités, la patience des utilisateurs commençait à s'émousser. A défaut de version "stable", c'est désormais sur une version "beta" (donc déjà largement vérifiée) qu'il faudra compter pour un encodage optimal au format MP3.

Petit aperçu des principales innovations apparues depuis la dernière version dite "recommandée":

- mode CBR/ABR plus rapide et sensiblement meilleur
- nouvelle gamme VBR, utilisable de 110 à 250 kbps
- mode --vbr-new arrivé à maturité (vitesse accrue, qualité supérieure)
- replaygain intégré


Pour plus d'infos:
Liste des commandes recommandées pour LAME

Pour le téléchargement:
Le site de rarewares

Saturday, September 10, 2005

HE-AAC : Nero Digital vs Coding Technologies

Comme annoncé précédemment, la sortie de Winamp 5.1 coïncide avec la première apparition d'un encodeur doté du mode Parametric Stereo et qui soit intégré à un logiciel de grande diffusion. Winamp (et Coding Technologies, qui licencie cet encodeur au célèbre lecteur audio/vidéo) dame ainsi le pion à Nero Digital sur le terrain de l'innovation technologique.

Le mode de codage Parametric Stereo est une technique assez peu audiophile qui autorise la restitution d'une stéréo approximative tout en consommant très peu de bits. A très bas débits, là où les autres encodeurs se voient contraints d'abandonner la stéréo pour la mono, ou encore de réduire la fréquence d'échantillonnage, les encodeurs équipés du Parametric Stereo permettent de conserver l'essentiel de l'image stéréophonique tout en maintenant une grande quantité d'informations dans les hautes fréquences. A terme, il devient possible d'espérer une qualité que je nommerait poliment de "décente" à 32 kbps en stéréo ou à 64...80 kbps en 5.1 ! Bien entendu, les premières versions n'épuisent jamais le potentiel d'une technique, et il s'écoulera encore du temps avant de pouvoir bénéficier d'encodeurs pleinement optimisés.

La sortie de cet encodeur livré avec Winamp à immédiatement suscité beaucoup d'enthousiasmes. Outre sa rapidité (bien deux fois superieure à l'encodeur rival présenté par Nero Digital), l'encodeur de Coding Technologies est utilisable gratuitement (voir la nouvelles postée plus bas). Qu'en est-il de sa qualité ?

Pour répondre à cette question, j'ai décidé de tester différents encodeurs HE-AAC à 64 kbps et d'y ajouter en regard un encodage à 48 kbps et Parametric Stereo. Sont donc testés :

Coding Technologies “aacPlus v.2” : 48 kbps avec SBR et Parametric Stereo
Coding Technologies “aacPlus v.2” : 64 kbps avec SBR et “Stereo” (non parametric)
Helix “Producer” v. 11.0.0.1897 HE-AAC: 64 kbps avec SBR
Nero Digital aacenc32 v.3.2.0.20 HE-AAC: 64 kbps avec SBR


46 échantillons ont été mobilisés:

25 échantillons de musique instrumentale et vocale ("classique")
15 échantillons de musique variée (rock, pop, jazz...)
6 échantillons extraits de bandes sonores de films



RESULTATS






Pour plus de détails, voir la publication du test sur hydrogenaudio

CONCLUSIONS:


Helix & Winamp 64 kbps sont extraordinairement proches les uns des autres. En réalité, Winamp et Helix/Real profitent tous deux des services de Coding Technologies, qui licencie son propre encodeur à de nombreux éditeurs de logiciels. Et force est d'admettre que cet encodeur HE-AAC est vraiment très performant. Faut-il rappeler que Coding Technologies est l'inventeur du SBR, apparu il y a quatre ans dans un format nommé mp3PRO ? Leur expérience en ce domaine est vraiment payante !

48 kbps HE-AAC avec Parametric Stereo : la qualité est assez proche de celle obtenu à 64 kbps sans Parametric Stereo. C'est une performance remarquable, car de 64 à 48 kbps, ce ne sont pas moins 16 kbps ou 25% de débit en moins - soit une pénurie assez terrible à gérer à de tels débits. Et malgré l'importance de cette amputation, qui se traduit généralement par un effondrement brutal de la qualité, le rendu sonore n'est que modérément affecté. Atout du Parametric Stereo ? Propriétés du SBR ? Le test ne permet pas d'y répondre, puisqu'il m'aurait également fallu opposer un encodage 48 kbps sans Parametric Stereo. A noter un excellent rendu sur les extraits issues des DVD !

Nero Digital AAC est réellement à la traîne! Les défauts induits par le SBR sont criants (grésillements, bruits agglomérés autour des impulsions sonores, pré-écho monstrueux). A aucun moment l'encodeur de Nero Digital ne parvient à séduire. Pire : il est largement inférieur à ses concurrents. Sans parler de sa lenteur. Bref, cet encodeur-là appartient à une génération dépassée, et dans l'espoir d'en voir une nouvelle apparaitre avec Nero 7 je ne peux que suggérer l'utilisation privilegiée de ceux basés sur les travaux de Coding Technologies - qui en plus d'être meilleurs qualitativement sont plus rapides et gratuits (il ne leur manque que la gestion du multicanal).



Plus d'infos sur :
http://www.hydrogenaudio.org/forums/index.php?showtopic=36868

L'AAC en mouvement.

Trois nouvelles avancées sur le front de l'AAC. Par ordre d'importance :


1. Winamp 5.1 / Coding Technologies : "Parametric Stereo" à l'honneur

Winamp 5.1 (astucieusement nommé "surround edition") débarque, et intègre un nouvel encodeur orienté vers les bas débits. Il s'agit de l'aacPlus, qui n'est autre que l'appélation commerciale donné par Coding Technologies à son encodeur HE-AAC.
Cet encodeur présente néanmoins plusieurs atouts:
- il s'agit de la nouvelle extension donnée à l'HE-AAC, nommé HE-AAC v.2
- il est le premier à intégrer le mode de codage nommé Parametric Stereo, redoutable à très bas débits (combien de temps avant qu'un éditeur peu scrupuleux ne parle de "qualité CD" à 32 kbps ?)
- il est utilisable gratuitement avec Winamp, en extraction CD (vitesse bridée à x8) comme en réencodage de fichiers (mp3, lossless...) et sans limitation de vitesse (grâce au transcodeur)
- il est rapide, très rapide (je dépasse les x7 sur mon petit Duron 800 avec le mode Parametric Stereo, lorsque l'encodeur d'iTunes dépasse tout juste les x5 et celui de Nero se traine à x3).


Téléchargeable sur le site de Winamp, en version allégée, normale ou "bonus" (incluant deux titres gratuits: l'un en MP3 et l'autre en multicanal AAC).
Une version payante existe également.


2. Apple QuickTime / iTunes 5.0 : du VBR (ou presque)


Second mouvement sur le front de l'AAC, avec la sortie d'iTunes 5.0 et de QuickTime 7.0 sur Windows, jusque là considéré comme le meilleur encodeur AAC (profil LC) disponible. Mise à jour de l'encodeur, qui supporte - enfin ! - un mode VBR. Déjà excellent en CBR, le VBR permettra-t-il à l'encodeur d'Apple de briguer tous les lauriers ? C'est possible... Déception tout de même : le mode VBR annoncé ressemble davantage à de l'ABR, et semble surtout orienté vers la prédictabilité du débit plutôt que vers celle de la qualité. De fait, l'apport qualitatif du VBR apporté par cette première version semble être très mince.
http://www.apple.com/itunes


3. Nero Digital AAC : une annonce


Troisième mouvement, le moins significatif pour l'instant car simplement annoncé : la sortie de Nero Digital en version 7 (prévue pour le mois prochain) devrait s'accompagner d'une version entièrement refondue de l'encodeur HE-AAC maison. Je rappelle que Nero Digital (alors Ahead Nero) avait été le premier à rendre public un encodeur HE-AAC au courant de l'été 2003. Premier parti, dernier arrivé : l'encodeur Nero Digital dissimule mal son âge face à une concurrence de plus en plus visible (Helix d'abord, puis dBPowerAmp, et maintenant Winamp) et se doit de réagir. Verdict en octobre.



Voilà trois avancées qui devraient permettre à l'AAC de conquérir un peu plus de popularité avec à la clé un meilleur support matériel (baladeurs, JukeBox, platines...).

$2672

C'est le montant final que se partageront les quatre développeurs actuels de LAME, suite à la campagne de dons organisée par Spoon (dBPowerAmp). 1336 dollars ont été données par les utilisateurs et, comme promis, ce montant a été doublé par le célèbre éditeur de logiciel.
Avec le taux de change actuel, cela représente un peu plus de 2000 €, soient 500 pour chaque développeurs. C'est peu par rapport à la somme du travail investi dans LAME, mais cela fera immanquablement plaisirs aux destinataires.

Thursday, August 25, 2005

Comparaison des encodeurs avec pertes à 180 kbps

La fin des congés approchant, j'ai mis à profit une partie de mon temps libre à réaliser une comparaison des principaux formats avec pertes (lossy) à haut débit. J'avais réalisé un test similaire l'an passé, articulé autour de 18 échantillons variés de musique classique. Le MPC était apparu comme le format le plus solide, offrant à 175 kbps une qualité supérieure à ses rivaux (Ogg Vorbis et MP3) quand bien même ces derniers étaient avantagés par un débit légèrement supérieur.
Cette année, en retestant les nouvelles versions des encodeurs sur les mêmes échantillons, une évolution très nette apparait : MP3 et Vorbis ont beaucoup progressé à ces débits, alors que la seule évolution notable du MPC touche surtout le débit, plus élevé sans contrepartie significative sur le plan de la qualité.




Vorbis
apparait donc comme le meilleur format de compression à ce débit, du moins sur ce type d'échantillons. Ceci grace à un développeur talentueux nommé Aoyumi à qui l'on doit la fameuse branche nommé aoTuV qui cartonne à chacun des tests (personnels et collectifs). L'Ogg Vorbis a désormais quitté sa chrysalide, devenant réellement mature et à l'aise à tous les débits. Remarquable !

• Le MPC est toujours très bon, mais en n'évoluant plus il finit par perdre de son avance. Cette avance me semblait encore énorme lors de mon test réalisé en 2004 ; elle a serieusement fondu, au point qu'un autre format lui file désormais sous le nez. Une page de l'histoire de la compression avec perte est en train de se tourner avec cette chute du MPC, jusqu'alors considéré comme le plus performant et le plus efficiace des encodeurs lossy à haut débit.

• Le MP3 est assez sidérant. Certes, il ne fait pas jeu égal avec Vorbis ni tout à fait avec le MPC (quoique, statistiquement...), mais une telle vigueur après tant d'années de développement ne peut que surprendre. Beaucoup pensaient que LAME ne pouvaient plus progresser. Cette prédiction ne résiste pas aux faits: vitesse d'encodage ayant pratiquement triplée avec les fameux presets (merci au mode --vbr-new, arrivé à maturité), qualité en progrès, extension des domaines d'applications des --presets VBR.

• Je n'avais pas testé l'AAC l'an passé, faute d'encodeur pouvant atteindre les 175 kbps sans monter à 192. faac (testé ici) n'est pas à la hauteur. On ne peut que regretter que cet encodeur n'ai plus à l'heure actuel de développeur. L'encodeur AAC de Nero Digital est testé ici à un débit légèrement moindre que ses rivaux (il est impossible d'obtenir un débit plus proche). A cet handicap mineur s'ajoute le fait que l'encodeur testé est amené à être remplacé par un autre plus performant. La question est : quand ? Cela fait 20 mois que cet encodeur est annoncé. Les développeurs ont reconnu avoir utilisé une grande partie de leur temps à travailler sur les bas débits. Forcément, le retard à haut débit ne peut qu'augmenter... Gageons qu'avec la sortie future de ce nouvel encodeur et celle jugée imminente d'un encodeur VBR chez Apple, l'AAC aura de nouvelles armes pour mieux concurrencer ses rivaux à ces débits.




Tous les tests ont été réalisés en double-aveugle, avec dans les cas les plus pointus des tests ABX pour confirmer la réalité des différences perçues. Un compte-rendu détaillé est disponible (en anglais uniquement pour l'instant) sur le site d'hydrogenaudio :

AAC vs MP3 vs MPC vs Vorbis à 180 kbps

Monday, August 08, 2005

LAME MP3 : pourquoi ne pas faire un geste ?

Beaucoup d'entre vous connaissent LAME mp3, et savent qu'il s'agit de l'encodeur MP3 le plus performant en terme de qualité, car il a été l'objet d'un soin constant jusque dans les plus hauts débits avec les fameuses lignes de commande --alt-preset standard/extreme/insane. C'est encodeur a toujours été gratuit, et le restera. Les développeurs sont de purs bénévoles, et ne peuvent par conséquent espérer une quelconque récompense concrète (argent, denrées de bases, bovins, terrains...) pour leur efforts. D'ailleurs, ils ne l'ont jamais demandé. Mais si vous souhaitez les remercier, c'est désormais possible.

Il est possible, pour un bref moment, d'apporter son obole aux 4 développeurs actuels de LAME. Cela s'appelle un don. Ca n'a rien de mercantile ; c'est un geste d'humanité : un remerciement, un encouragement, une forme de politesse, qui n'a rien d'obligatoire et qui ne présente aucune contrepartie de la part des destinataires. La poste ne vous rapportera pas de colis en retour. N'importe qui peut y contribuer. La somme peut-être symbolique - et elle le sera certainement en comparaison du prix exigé pour des jukebox, baladeurs briquets ou écouteurs de bonne qualité qui sans ces encodeurs gratuitement développés et offerts perdraient beaucoup de leur raison d'être. Comme je sais que beaucoup parmi vous sont ravis de la qualité des encodages LAME --preset qui permettent à leur Shure, iRiver, Creative, iPod... d'exprimer leur potentiel qualitatif sans fusiller l'autonomie de leur appareil, je pense qu'il n'est pas vain de vous informer que jusqu'au début du moins de septembre, une donation est possible via PayPal. La contribution peut rester anonyme, et n'être que symbolique (5 euros par exemple, soient l'équivalent d'un paquet de clopes, quelques fibres d'un brassard iPod, un cm² de télécommande optionelle iRiver ou quelques grammes de lithium prélevés d'une batterie Apple ou Sony... autrement dit trois fois rien).

Si vous aimez la qualité, ou les performances optimales, et avez ou êtes prêts à investir beacoup dans du matériel, je pense qu'une petite contribution à LAME non seulement ne fera pas tâche, mais qu'en plus vous apportera autant sinon plus de fierté que la possession du baladeur X ou des écouteurs Y. Eux finiront au placard, chez le neveu ou dans la benne, mais pas votre geste.

Bref, pour une fois que vous n'êtes pas forcé, et compte tenu des services rendus par un encodeur (qui vous suivent jusque dans le métro, lorsque vous écoutez un morceau encodé deux ans plus tôt), faites ce geste. Merci !


P.S. Pour ceux qui l'ignorent, je ne fais pas parti des 4 développeurs, et je me range du côté des utilisateurs...

P.S. no.2 : votre don sera automatiquement doublé par l'éditeur dBPowerAmp, qui gère la donation et qui apportera ainsi sa propre pierre à l'édifice. En donnant 5 euros, ce sont donc 10 euros qui grossiront la cagnotte allouée aux développeurs de LAME.



La donation peut se faire sur PayPal en l'adressant à :


Plus d'infos sur ce topic.

Friday, August 05, 2005

comparatif de deux encodeurs MP3 ultra-rapides à 128 kbps

La publication récente par Helix de l'encodeur Real sous la forme d'une application indépendante vient faire concurrence à Gogo, en portant à deux le nombre d'encodeurs MP3 disponibles que l'on peut qualifier sans risque d'ultra-rapides. Je rapelle que ces encodeurs sont clairement optimisés pour offrir une vitesse d'encodage très élevée, et se privent en conséquence d'outils qui leur permettraient de maximiser la qualité. Au contraire de LAME MP3, désormais sans concurrence au niveau des performances qualitatives, Real/Helix et Gogo sont sans rivaux au niveau de la vitesse d'encodage, puisqu'ils sont jusqu'à 500% plus rapide que LAME en CBR ! Un tableau comparatif a été récemment mis en ligne par nyaochi :



Source : nyaochi.

L'encodeur d'Helix pas plus que Gogo n'intéresseront les utilisateurs soucieux de bénéficier, pour un débit donné, d'une qualité maximale. En revanche, les utilisateurs soucieux d'obtenir le plus rapidement possible des fichiers mp3 "jetables", destinés par exemple à remplir en un clin d'oeil leur petit baladeur MP3, pourront être intéressés de savoir lequel des deux encodeurs leur offrira à vitesse égale les résultats les plus satisfaisants.

Comme il m'arrive vouloir transférer certaines oeuvres présentes uniquement sous forme d'encodages sans pertes (lossless) sur mon baladeur mp3, en étant souvent pressé par le temps, je suis particulièrement intéressé par cette question. D'où ce test, réalisé rapidement, et mobilisant 40 échantillons (les mêmes que ceux sélectionnés lors des différentes poules de mes évaluations estivales (80 kbps et 96 kbps).

Les encodeurs utilisés sont :
  • gogo MP3 - version 3.13 - gratuit et disponible sur rarewares
  • helix MP3 - version 5.00 rev.12 - gratuit et disponible sur rarewares
Le débit ciblé correspond à celui couramment utilisé dans le cadre d'une écoute nomade : 128 kbps. Chaque encodeur a été paramétré en CBR, puisque c'est sous ce mode que les vitesses d'encodage testées par Nyaochi sont les plus proches (x 100 pour Helix et x 106 pour Gogo). Helix se démarque cependant de gogo en offrant un mode VBR ultra-rapide (x 106), bien plus que celui présenté par Gogo (x 50). En conséquence, helix VBR et CBR figureront tous deux dans l'arène, contre gogo CBR uniquement. Je ne peux cependant suivre nyaochi, qui voit avec -V75 la commande permettant l'obtention de débits gravitant autour de 128 kbps. Les débits que j'obtiens sont systématiquement trop élevés. C'est pourquoi j'ai réduit l'indice VBR, pour le porter à -V50. Cette valeur est peut-être trop faible, mais c'est avec elle que j'obtiens un débit moyen de 127 kbps sur les 40 échantillons testés (voir : ce tableau des débits).



Récapitulatif :

  • gogo MP3 -b 128 (CBR, 128 kbps)
  • helix MP3 -B64 (CBR, 128 kbps)
  • helix MP3 -V50 (VBR, 127 kbps)
Le matériel utilisé pour ce test est assez modeste : PC Compaq Presario Série 2100, composant Audio Conexant AC-Link Audio, et casque de salon Philips SBC HP910.


Résultats :




Gogo MP3 est à ce débit supérieur à Helix CBR et Helix VBR, aussi bien avec les échantillons de musique classique que ceux de musique 'variée'. Cette supériorité de gogo est validée statistiquement par une certitude de 95% sur le groupe des 25 échantillons de musique classique. Elle est toutefois moins probante sur les 15 échantillons du second groupe, surtout face à Helix VBR (~40% de certitude), mais presque assurée face à Helix CBR (90% de certitude).
Les encodages Helix présentent de manière générale plus de distortions que ceux résultants de l'utilisation de gogo. C'est particulièrement désastreux avec 41_30 (H.cbr), getiton (H.vbr), NewYorkCity (H.cbr & H.vbr), Quizas (H.cbr), Rosemary (H.cbr), E51 (H.cbr), S17 (H.vbr), S27 (H.vbr), V07 (H.vbr) & V27 (H.vbr). Les performances touchant au pré-écho sont contrastées, mais gogo s'en tire cependant mieux sur les attaques violentes (les castagnettes de V20). Par contre, gogo présente un lowpass légèrement plus marqué (mesuré entre 15000 et 15500 Hz) que les encodages Helix (16000 Hz) ; cela s'entend et pénalise par endroit l'encodeur.

Si Gogo est obtient une note relative qui semble faire de lui, et à ce débit, le champion des encodeurs MP3 ultra-rapides, il faut toutefois mentionner la faiblesse de la note absolue (2,79 points). La qualité est certes honorable sur la musique classique (trois points, mais avec quelques plantages : échantillons A02 et E51), mais semble réellement insuffisante pour le reste (2,45 points). Ce test ne comprend aucun référent (anchor) qui aurait permis d'ancrer ces notes sur une échelle stabilisée, mais le niveau de dégradation perçu ici me semble néanmoins bien plus élevé à ce qui m'a été donné d'entendre ces derniers jours lors de l'évaluation à 96 kbps, qui comprenait notamment un encodeur de référence (LAME 128 kbps). Par conséquent, je pense que la faiblesse des notes correspond bien à la réalité des performances des encodeurs : insuffisante.

Je signalerais encore que les trois encodages souffrent des mêmes difficultés à encoder les 15 échantillons de musique variée, et que tous trois trouvent un peu de répit avec ceux de musique classique. Je rappelle enfin que la commande VBR employée est peut-être sous-évaluée, et qu'en pratique, l'utilisateur pourra peut-être la réévaluer pour obtenir des encodages plus proches de 128 kbps et par conséquent supérieurs d'un point de vue qualitatif.


TABLEAUX DE RÉSULTATS


Les fichiers de rapport ABC/HR sont accessibles ici.

TABLE DES DÉBITS

Tous les encodages CBR 128 ont logiquement le même débit binaire. Ceux des encodages VBR sont consultables sur ce tableau obtenu par MrQuestionMan : Helix VBR -V50


Wednesday, August 03, 2005

Publication intégrale de l'évaluation des codecs audio à 96 kbps

La gestation fut longue, mais le compte-rendu du test vient d'être publié sur le forum d'Hardware.fr. Les conclusions sont bien entendu identiques à celles qui furent progressivement livrées sur ce blog. Les "poules" sont par contre inédites. On y touve guère de surprise, à l'exception peut-être de la supériorité de LAME à 96 kbps sur les encodeurs Fraunhofer, ou la bonne tenue de l'encodeur AAC de Real, qui fait jeu égal avec Nero, autrement plus réputé. Bonne lecture :o)


P.S. Le test à 80 kbps est également consultable sur hardware.fr pour la version française et sur hydrogenaudio.org pour la version approximativement anglaise.

Monday, August 01, 2005

Comparatif des formats audio à 96...100 kbps : dernière partie

Lundi 1er août, 15h27 : ultime évaluation, la dernière d'un test à 96 kbps qui en comporte au total 1750 (poules et série finale). Ouf!
Les résultats complets du dernier groupe diffèrent très peu de ceux postés avant-hier. L'ajout de 16 échantillons aux 19 déjà testé ne modifie pas la note de plus de 0,1 point, ce qui permet de penser qu'un test comprenant une quizaine d'échantillons suffit à assurer la représentativité de l'ensemble. Voici le résultat final :



Si les notes pour chacun des formats n'a que très peu évoluée, il faut noter que les probabilités statistiques se sont renforcées depuis la "mi-temps" du test. Désormais, la supériorité ou l'infériorité de chacun des participants est confirmée avec une probabilité supérieure à 95%. Les zones extrêmes (traits horizontaux) de chacun des plots ne se recoupent pas entre eux.
Le classement est donc le suivant :

ogg vorbis (96) > lame MP3 (128) > iTunes AAC (96) > lame MP3 (96) > MPC (96) > WMA (96).

Le nec plus ultra du MP3 à 128 kbps est finalement devancé par un des nouveaux formats handicapé par un débit inférieur de 25% environ, et ce format est l'ogg Vorbis, dans la version aoTuV beta 4 / LANCER. Les autres "successeurs" du MP3 ont encore du chemin à parcourir pour offrir à leurs utilisateurs la possibilité d'un gain substantiel en espace consommé tout en préservant la qualité.


ÉVOLUTION DEPUIS 80 kbps SUR LES 35 ÉCHANTILLONS DU GROUPE 2




AAC : + 1,24 points
MP3 : + 1,59 points
Vorbis : + 0,72 point
WMA : + 0,21 point
MP3_128 : + 0,06 points

L'écart de notation entre les deux tests pour le référent haut est cette fois-ci insignifiant et rend superflue la présentation de données "corrigées".
On retrouve à l'identique les tendance notées précédemment pour la plupart des formats :

- AAC et MP3 progressent énormément entre 80 et 96 kbps, avec une progression un peu plus marquées encore pour le MP3 - sans doute liée à des difficultés supérieures à celles de l'AAC pour affronter les débits les plus bas.
- Vorbis progresse lui aussi, mais de manière plus mesurée.
- seul le WMA ne se comporte pas comme ce qui avait été noté avec les échantillons de musique classique, et n'offre en guise de bond qu'un saut de puce de 0,2 points. Cette contre-performance est sans doute à mettre sur le compte du changement de mode d'encodage entre les deux tests (VBR précédemment, et CBR ici). Ce changement a deux conséquence :
1/ d'une part, l'augmentation du débit entre les deux tests est très faible : de 88 kbps précédemment (sur le groupe 2) à 96 kbps, soient 8 kbps à peine. Avec ce mince avantage, il devenait difficile d'espérer des changements significatifs.
2/ l'apparition de défauts absolument insupportables, propre à ce débit de 96 kbps aux encodages CBR. Les encodages VBR souffrent essentiellement de lowpass ; les encodages CBR de métallisation du signal. Lors de la poule, j'avais beaucoup de peine à faire mon choix entre les deux tares. J'avais opté pour le CBR, qui présentait un résultat globalement supérieur, avec même de bonnes surprises par endroit (confirmées avec le sous-groupe "soliste" du groupe d'échantillons dédié à la musique classique.


DIFFÉRENCES ENTRE MUSIQUE "CLASSIQUE" ET MUSIQUE "VARIÉE

La présence de deux groupes d'échantillons dédiés à ces deux approches de la musique permet d'établir l'existence d'affinités pour certains de ces encodeurs avec l'un ou l'autre des deux groupes.




-l'AAC d'iTunes prenant racine sur QuickTime 7 est très homogène (3,43 et 3,37). Cela avait été noté lors de la poule, qui ne comprenait alors que 25 échantillons de musique classique et 15 de musique variée, et je suis heureux de voir que l'ajout massif d'échantillons ne déséquilibre aucunement ces résultats.

- LAME MP3 3.97 alpha 11 présente moins de défauts avec les échantillons de musique classique, surtout à débit plus faible (96 kbps : 3,11 & 2,81 points), mais également à débit moyen (128 : 3,83 & 3,70). De quoi apporter un démenti à ceux qui prétendent qu'encoder du classique en MP3 est idiot (variante : encore plus idiot qu'avec de la 'variété'). La musique classique se prête d'avantage, à ce débit, au jeu de l'encodage perceptuel défini par le MP3 et effectué par LAME 3.97.

-MPC 1.14 --thumb : de catastrophique avec la musique classique (1,88), les résultats devienne plus acceptable avec le second groupe (2,44). Il est donc bon de garder à l'esprit que si ce format s'exprime brillament avec de la musique 'variée', les risques de faiblesses sont plus grands avec la musique classique.

- Vorbis aoTuV beta 4 / LANCER, qui est déjà remarquable avec le groupe 1 (3,58), étincelle avec le second (4,05). Ce phénomène avait déjà été observé lors du comparatif précédent (80 kbps). Mais à mon grand étonnement, cet écart de 0,47 point, et que je pensais voir partiellement fondre avec l'élévation du débit, est stationnaire (à 80kbps : 2,87 & 3,33 soit 0,46 point). Je doute cependant que cet écart puisse encore subsister à débit supérieur. La qualité atteinte par Vorbis avec le groupe 2 atteint déjà un degré élevé - pas encore transparent, mais les défauts deviennent vraiment limités - ce qui ne peut que freiner encore la progression qualitative consécutive à l'apport en bit. A l'inverse, il reste encore une belle marge de progression pour les échantillons du premier groupe. On peut donc s'attendre à une homogénéisation de la qualité perceptuelle lors du prochain test, à 128 kbps.

- WMA 9.1 : ce format s'en sort globalement mieux avec les échantillons de musique classique qu'avec les autres. Je rappelle en outre que parmi les échantillons de musique classique, ce format présente aussi moins de difficulté avec les enregistrements instrumentaux et lyriques solistes. Je ne sais pas ce qui pénalise le WMA avec certains échantillons mais pas avec d'autres. Le niveau sonore ? Une complexité supérieure liée à la présence de plusieurs signaux ?



_______
Il ne me reste désormais qu'à faire la synthèse du test, afin de le rendre publiable et d'en présenter les poules préliminaires. Ensuite, break, puis lorsque ma motivation sera revenue, la reprise avec les poules du test à 128 kbps...